Peintures Galerie des Offices. Genevois d’origine française, Jean-Étienne Liotard (Genève, 1702 – 1789) fut un maître dans l’art du portrait. Sensible et imprégné par l’Orient et ses images, surtout après son séjour à Constantinople de 1738 à 1742, il réalisa de nombreuses oeuvres avec cette thématique. Il était connu comme peintre turc. Par ailleurs un de ses célèbres autoportraits “de turc” est conservé au Corridor de Vasari à Florence.

Peintures Galerie des Offices

La Galerie des Offices conserve une très jolie oeuvre de l’artiste conservée dans la Salle 51, Peintres français, XVIIIe siècle.

Le Portrait présumé de Marie Adélaïde de France, en costume turc est à la Galerie des Offices depuis 1932 comme le confirme une écriture au dos de la toile. Cette oeuvre rappelle Marie Adélaïde, troisième fille de Louis XV et de Marie Leszczynska, princesse polonaise, devenue reine de France. La jeune femme est absorbée par sa lecture et est confortablement installée sur un canapé. Elle est dans un intérieur sobre, sans aucune référence à son statut de princesse et avec une fenêtre à barreaux. Le rapprochement avec un portrait officiel de Marie Adélaïde de Liotard de 1750 conservé à Turin, exclut cependant cette posssibilité: il est probable que la toile des Offices, dont existent deux copies (conservées à Berlin et à Alger) s’inspirent de dessins faits par Liotard en Turquie.

La scène fascinante réside dans la pose de la figure et dans les contrastes entre les verts et les turquoises du canapé et du petit chapeau de la sultane et le léger chevauchement des étoffes de l’habit à la turque, le même porté par la présumée contesse de Coventry dans un portrait de 1750 environ, conservé au Musée d’art et d’histoire de Genève.

Liotard et le Grand Tour

La représentation de la jeune femme est caractéristique de sa période post Grand Tour quand l’artiste part à Constantinople. À noter que le Grand Tour était ce grand voyage que faisaient les gens de l’aristocratie européenne surtout à partir du XVIIe siècle. Parmi eux, de nombreux artistes, pour parfaire leur éducation et élargir leurs centres d’intéréts.

Jean-Étienne Liotard construisit sa propre fortune à partir d’un grand talent de physionomiste qui fit de lui un des plus célèbres portraitristes de son temps. Il est surtout connu pour ses portraits au pastel, qui demeurera indiscutablement sa spécialité.

Le peintre genevois était toujours à la recherche de commandes entre la France, l’Angleterre, les Pays-Bas, en plus de la Grèce et Constantinople. Il orienta sa peinture sur les effets de la lumière, la porcelaine, le trompe-l’oeil. Mais aussi les tasses de thé, les coiffes élaborées et richement décorées.

Ses oeuvres connaissent également une importante influence flamande. C’est la brillance des couleurs de Vermeer qui attira Liotard sur l’oeuvre des peintres flamands du XVIIe siècle. Il en était un fervent collectionneur et marchand, plutôt que des artistes de son époque.

L’apport caractéristique de Liotard à l’art du portrait au XVIIIe siècle se trouve dans la réalisation de la luminosité des regards de ses personnages. Cet aspect est très différent des tonaliés estompées qui caractérisent le rendu de la chair à la mode à l’époque.

Venez découvrir un autre aspect des collections de la Galerie des Offices!

Peintures Galerie des Offices
Partage cet article avec tes amis!

En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Questo sito utilizza i cookie per fornire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o cliccando su "Accetta" permetti il loro utilizzo.

Chiudi