Florence et l’Islam. La Galerie des Offices et le Musée du Bargello de Florence accueillent depuis le 22 juin 2018 dernier jusqu’au 23 septembre 2018 une exposition consacrée aux rapports de la ville de la Renaissance avec le monde islamique, intitulée, Florence et l’Islam. Art et collectionnisme des Médicis au Novecento.

Au coeur de l’actualité, un retour en arrière sur cette civilisation d’une richesse incroyable, pour une confrontation ici avec le berceau de la Renaissance.

Une importante collection d’art islamique en collaboration avec le Musée du Bargello, autre structure d’exposition, pour découvrir les échanges entre Orient et Occident. Après deux ans de recherches en effet, s’ouvre une exposition sur les échanges culturels entre les deux pôles, du Quattrocento au XIXe siècle.

L’attrait et l’intérêt de Florence pour le monde islamique est ancien. En témoignent les carnets des marchands florentins Simone Sigoli, Leonardo Frescobaldi et Giorgio Gucci qui en 1384, pendant leur pèlerinage en Terre Sainte, visitèrent aussi le Caire et Damas, frappés par la quantité et par l’extraordinaire beauté des objets conservés. La richesse de l’art islamique est représentée par ses émaux. ses cristaux de roche, les ivoires, les céramiques et bien évidemment ses tapis.

Florence conserve un noyau très important d’art islamique, presque 3.000 oeuvres données en 1889 par l’antiquaire Louis Carrand au Musée National du Bargello, dèjà recensé comme un des principaux musées d’Europe.

Florence et l’Islam: le collectionneur Louis Carrand

Le collectionneur lyonnais Louis Carrand, mort à Florence en 1888, reflète l’éclectisme des goûts et des tendances des collections du XIXe siècle. La collection du père Jean- Baptiste et ensuite du fils Louis, est un exemple des collections de l’époque avec un intérêt prononcé pour le Moyen-Âge et les arts mineurs. Il fut appelé à Florence en 1886 pour participer aux manifestations liées au centenaire de Donatello. Il prit part à l’exposition qui lui était consacré et il y exposa des objets précieux tels des émaux, des ivoires, des cuivres et des étoffes. À sa mort, en 1888, Louis Carrant donna sa collection à la ville de Florence et en particulier au Musée du Bargello qui de cette manière s’enrichit de 3000 objets du Moyen-Âge et de la Renaissance et en fit un des musées les plus importants pour les arts mineurs.

Le Bargello propose une période fondamentale de recherche de collectionnisme de la fin du XVIIIe siècle au début du XIXe siècle. Les Offices en revanche présentent certains portraits de sultans de Cristofano dell’Altissimo, comme le Portrait de Soliman le Magnifique représenté ci-dessus.

Florence et l’Islam: les objets précieux

À noter tout particulièrement de précieux exemples dans le travail des métaux, très recherchés déjà au temps de Laurent le Magnifique, les céramiques orientales et celles hispano-mauresques avec des blasons des nobles familles florentines. Se trouvent aussi des étoffes et des grands tapis provenant de l’Égypte de la fin du XVe siècle et du début du XVIe siècle, entrés très tôt dans les collections des Médicis. Mais aussi des verres, des métaux qui influencèrent fortement la production italienne de l’époque et sans oublier les splendides manuscrits parmi lesquels se distingue le plus ancien manuscrit de 1217 « Livre des Rois » du perse Firdusi, conservé à la Bibliothèque Nationale, avec des exemplaires orientaux de la Bibliothèque Médicis Laurentienne.

Il s’agit donc d’un merveilleux parcours à travers des siècles d’échanges et d’influences culturelles. Un itinéraire enrichi par des prêts provenant de prestigieux musées italiens et étrangers, en collaboration non seulement avec les Offices et le Musée National du Bargello.Y participent aussi d’autres importantes institutions comme le Musée Stibbert et la Bibliothèque Centrale de Florence, le Musée Bardini et la Villa Médicis de Cerreto Guidi.

L’exposition se déroule en collaboration avec l’exposition  » Montefeltre et l’Orient Islamique » de la Galerie Nationale des Marches.

Après le Cinéma en plein air aux Offices voici une exposition à ne pas manquer!

Florence et l’Islam

 

Partage cet article avec tes amis!

En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Questo sito utilizza i cookie per fornire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o cliccando su "Accetta" permetti il loro utilizzo.

Chiudi