La Chapelle des Princes de Florence. Un trésor à découvrir. La réalisation de la Chapelle des Princes à Saint Laurent de Florence a été conçue par Cosme I en 1568. Elle fut terminée par son fils Ferdinand I.

Le projet d’origine auquel se consacra Matteo Nigetti jusqu’à sa mort –en 1644- était bien plus prestigieux de celui réalisé mais l’extinction de la dynastie ne permis pas la mise en oeuvre des dessins. L’oeuvre a également acquis une signification très obscure si l’on considère la tonalité foncée des prophyres et des granits utilisés. L’idée de départ devait être celle de surprendre par la richesse des matériaux et la majestuosité de l’imposition, en créant un effet de faste original.

En partant du bas, sur la plinthe, sont insérés les blasons des villes toscanes, réalisés en quartz, lapis-lazuli, albâtres, nacres. Sur ceux-ci sont posés les sarcophages des Granducs de Cosme I à Cosme III, réalisés en porphyre et granit gris. Chaque niche creusée au dos des sarcophages devait contenir la statue du prince. En furent réalisées uniquement deux, celles de Ferdinand I et de Cosme II. Toutes les deux furent décorées en bronze doré et portant l’habit de l’Ordre des Chevaliers de Santo Stefano.

Le sol peut également être considéré une oeuvre d’art, complètement réalisé en commesso de pierres dures. Commencé en 1874, il fut terminé en 1962 par l’Opificio delle Pietre dure.

Les trésors de Saint Laurent

Deux petits espaces sur les côtés de l’autel conservent une centaine de reliques qui appartiennent au trésor de Saint Laurent, dont certaines ont appartenu à Laurent le Magnifique. Parmi les objets les plus précieux, à noter un bâton pastoral d’argent de manufacture romaine, don de Léon X. Il y a aussi une mitre recouverte de perles, donnée à la Basilique par Clément VII.

La Chapelle des Princes de Florence: la Nouvelle Sacristie

En continuant du côté opposé, on arrive à la Nouvelle Sacristie, appelée ainsi pour la distinguer de celle réalisée précédemment par Brunelleschi.

Cet espace fut commandité à Michelangelo par le pontife Léon X et par son cousin le cardinal Jules en 1520 afin de servir de chapelle funèbre pour les frères Laurent et Julien, dit les magnifiques, de Laurent Duc d’Urbin et de Julien Duc de Nemours. D’un point de vue architectural, la coupole inspirée du Panthéon apparaît encore plus haute grâce à l’insertion d’une série de fenêtres entre la couverture et l’ordre inférieur.

La Chapelle des Princes de Florence: les tombes de Laurent et Julien de Médicis

La tombe de Laurent le Magnifique et du frère Julien est constituée d’une simple base et est surmontée de la Madone à l’Enfant sculptée par Michelangelo en 1521 et la pose suggestive ainsi que le regard calme s’opposent au regard énergique de l’enfant en direction du sein de la mère. La paroi de droite accueille le monument funèbre de Julien duc de Nemours, fils de Laurent le Magnifique. Sur les volutes de la sépulture sont disposées le Jour et la Nuit.

La première allégorie est représentée comme un homme puissant, avec le visage inachevé et sombre. La Nuit a  l’apparence d’une jeune femme endormie et le marbre apparaît plus poli. Sur la paroi opposée, on trouve le monument de Laurent duc d’Urbin. Le condottiere est représenté absorbé dans ses pensées.

À ses pieds s’étendent les figures de l’Aurore et du Crépuscule qui a le regard tourné vers le bas. Ce dernier est représenté comme un homme en train de s’endormir. Les quatre allégories des heures du jour et les statues représentant les deux ducs appartiennent à l’immense travail de Michelangelo présent à Florence. En bref, venez découvrir La Chapelle des Princes à Florence!

Voilà comment visiter les chapelles des Médicis!

Partage cet article avec tes amis!

En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Questo sito utilizza i cookie per fornire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o cliccando su "Accetta" permetti il loro utilizzo.

Chiudi