Modigliani à Livourne. 100 après sa mort, le musée de sa ville natale lui consacre une rétrospective inédite d’oeuvres rarement exposées au public. En effet, du 07 novembre prochain au 16 février 2020, Livourne présente 14 peintures et 12 dessins en provenance de collections privées. (photo ©arttrip)

Modigliani à Livourne: l’artiste entre l’Italie et la France

Né à Livourne d’une famille romaine juive, il s’y forma également en étudiant particulièrement l’art des Macchiaioli, le célèbre mouvement artistique du XIXe siècle. C’est à Livourne qu’il tomba gravement malade la première fois mais réussit à guérir et à rejoindre Paris, la Ville Lumière qui était le centre névralgique de l’art. C’est là qu’il exerça son art, son génie. Il n’oublia jamais sa ville natale où il retourna fréquemment tout au long de sa courte existence.

Avant Paris, l’artiste se forma aussi à Florence et à Venise, mais c’est à Paris que son art prit une tournure sans précédent. Au contact du milieu artistique de l’époque et plus précisément des avant-gardes en peinture d’Henri Toulouse-Lautrec et de Paul Cézanne, son style devint unique et personnel. Ses peintures incluaient l’influence du Cubisme tandis que ses sculptures démontraient une influence de l’art africain et primitif. Modigliani reste célèbre pour ses portraits de femme stylisés et au longs cous.

C’est le collectionneur et l’intellectuel Paul Guillaume célèbre dans le marché de l’art parisien qui acheta certaines de ses oeuvres. Il apporta ainsi un certain dynamisme à l’art de Modigliani.

Modigliani à Livourne

Photo by pixabay 12019

Modigliani à Livourne: quelques oeuvres

Parmi les oeuvres célèbres de Modigliani, citons la Fillette en Bleu de 1918, oeuvre de grandes dimensions qui représente une petite fille d’environ 8-10 ans en robe. À noter aussi le portrait de Chaïm Soutine ou encore le portrait  d’Elvire au col Blancm peinte entre 1918 et 1919 représentant la jeune Elvire peinte par Modigliani environ 4 fois. Cette femme était très connue par le milieu de Paris par sa beauté fulgurante et son tempérament trempé. Mais aussi le portrait de la Jeune fille rousse ( Jeanne Hébuterne) de 1919 représentant sa bien aimée dans une position élégante. Toutes ces oeuvres se retrouvent au sein de l’exposition de Livourne.

Amedeo Modigliani meurt à l’âge de 35 et est enterré au cimetière du Père Lachaise à Paris. Sa compagne et muse Jeanne se suicide le lendemain et est enterrée à ses côtés.

Modigliani à Livourne: autour de l’exposition

« Modigliani e l’avventura di Montparnasse- Chefs d’oeuvre des Collections Netter et Alexandre » est le titre de l’exposition organisée par la Ville de Livourne et l’Institut Restellini de Paris. Participe aussi la Fondazione Livorno, sous la direction de Marc Restellini.

Livourne donna à Paris un des artistes les plus emblématiques et tourmentés de sa génération. Sa ville natale dans une exposition d’une vingtaine d’oeuvres de deux des collectionneurs les plus importants qui l’ont soutenu. Paul Alexandre et Jona Netter. Sont exposés ensuite une centaine de chefs d’oeuvres, collectionnés par Netter à partir de 1915, représentatifs de l’École de Paris. Parmi ceux-ci on retrouve André Derain, Maurice Utrillo qui était également son ami, Chaïm Soutine et beaucoup d’autres.

Dans certains dessins de l’exposition on peut remarquer des Caryatides dont la Caryatide bleue de 1913. Le dessin est constitué d’études pour des sculptures inspirées de l’art primitif. Il s’agit d’une oeuvre en soi où la figure femminile est plus ronde et plus voluptueuse avec les contours plus estompés et colorés.

Modigliani à Livourne

Elvire au col banc
photo by Pinterest

 

 

 

 

Partage cet article avec tes amis!

En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Questo sito utilizza i cookie per fornire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o cliccando su "Accetta" permetti il loro utilizzo.

Chiudi