Macchiaioli à Florence. En parcourant les salles de la Galerie d’art moderne de Palazzo Pitti à Florence, nombreuses sont les oeuvres qui attirent notre attention. Arrêtez-vous un moment à une petite toile conservée sous verre dans une des tables de la salle n.19 de la galerie.

Il s’agit d’une peinture de Giovanni Fattori, un des principaux exposants du courant des Macchiaioli.

Parmi les mouvements artistiques, celui des Macchiaioli est sans aucun doute un des courants les plus fascinants du XIXe siècle italien. Furent nommés Macchiaioli, littéralement les « tachistes » (désignation employée péjorativement dans la presse en 1862, puis finalement adoptée par les artistes eux-mêmes), ce groupe de jeunes artistes toscans lesquels à Florence, en 1860, avaient élaboré une méthode pour résoudre la composition picturale selon une conception basée sur le rapport des couleurs, rehaussées par les contrastes d’ombres et de lumières.

Trop souvent associés aux impressionnistes, les Macchiaioli vont à la différence des artistes français utiliser une seule tache pour chaque forme. Et même si certains thèmes se retrouvent et la naissance du mouvement est similaire, ce sont deux mouvements différents.

Macchiaioli à Florence: qu’est-ce que la « macchia »?

La “macchia” de l’italien la “tache” est cette quantité de couleurs suffisante qui accolée à une autre, permet de traduire en image les formes, la vie quotidienne.

Giovanni Fattori à Livourne

Giovanni Fattori né à Livourne en 1825 et mort à Florence en 1908 fait son apprentissage auprès de Giuseppe Bandini et étudie à l’Académie de Florence avec Giuseppe Bezzuoli. Il fréquente le Caffè Michelangelo. Sa première oeuvre reconnue est un Autoportrait, daté de 1854. Sa première charge est la peinture d’histoire d’inspiration littéraire. Pendant l’été 1859 il peignit certaines tables représentant les soldats français au Cascine de Florence d’après des formes synthétiques rendues chromatiquement.

Cette année là il participa au Concours Ricasoli pour le thème d’histoire du Risorgimento. Il se marie en 1861 et à partir de là il effectua de nombreux voyages à Livourne où il s’établit à partir de 1863 jusqu’en 1866. Loin de l’univers des Macchiaioli, sa recherche s’oriente vers le paysage et le portrait.

Macchiaioli à Florence

La Rotonda di Palmieri

La Rotonda di Palmieri est exemplaire dans les recherches picturales de Fattori pendant son séjour à Livourne. Il s’agit d’une véritable synthèse spatiale de forme-couleur. Le tableau représente un groupe de dames de la famille de l’artiste, parmi lesquelles la jeune femme malade: pour cette raison, l’artiste tenait cette oeuvre toujours avec lui. Sont également conservés de nombreux dessins préparatoires qui mettent en évidence la longue élaboration de la peinture afin d’obtenir une composition par plans chromatiques accolés et qui suggèrent les sensations connectées à la situation et à l’atmosphère représentée. Une méthode de travail donc très éloignée du rendu rapide d’une impression en plein air. En revanche, l’oeuvre en conserve la fraîcheur.

Enfin pour apprécier au maximum l’art des Macchiaioli, profitez d’être à la Galerie d’art moderne pour voir les oeuvres du groupe!

Macchiaioli à Florence

 

Partage cet article avec tes amis!

En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Questo sito utilizza i cookie per fornire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o cliccando su "Accetta" permetti il loro utilizzo.

Chiudi