Jacopo del Sellaio à la Galerie des Offices. Parmi les nombreux artistes présentés à la Galerie des Offices, certains sont moins connus mais tout aussi importants.

Jacopo del Sellaio et ses œuvres se trouvent dans la salle 26 de la Galerie des Offices, avant Perugino.

Jacopo del Sellaio à la Galerie des Offices : éléments biographiques

Del Sellaio (Florence, 1142-1493) est rappelé par Vasari comme élève de Filippo Lippi. Son surnom, Sellaio est lié au métier du père, qui produisait et vendait des selles. Il était un membre actif de la Confraternité de Santa Maria del Carmine et de celle de S. Frediano. Comme son père, Jacopo entra aussi à faire partie des confraternités locales où il occupa différentes charges. Au cours de sa carrière, Jacopo collabora aussi avec Biagio di Antonio, Zanobi di Domenico, Sandro Botticelli, Bartolomeo di Giovanni. Il travailla aussi avec son fils Arcangelo, qu’il eut avec son épouse Francesca autour de 1477 et mort en 1530.

La production artistique de Jacopo comprend de nombreuses peintures et des retables d’autels monumentaux ainsi que des petites peintures de dévotion dont seulement 7 sont documentées.

En 1483, Jacopo del Sellaio collabora avec Botticelli et Bartolomeo di Giovanni à la décoration des panneaux avec l’histoire de Nastagio degli Onesti (Madrid, Musée du Prado et collection privée) pour les noces de Giannozzo Pucci et Lucrezia Bini.

Jacopo del Sellaio à la Galerie des Offices

Le banquet d’Assuero copyright galeriedegliuffizi.com

Jacopo del Sellaio à la Galerie des Offices : le cycle pictural

L’artiste est présent à la Galerie des Offices avec un cycle de 3 œuvres dédié à l’histoire de l’héroïne biblique Esther, qui deviendra l’épouse du roi perse Assuero ou Serse. Elle se prononcera pour protéger le peuple hébreux par le complot organisé contre lui par un haut dignitaire de la cours.

La Galerie des Offices conserve ce délicieux cycle pictural qui s’ouvre avec le banquer organisé par Assuero pour les citoyens de Susa dans la cours du palais. Le roi est à table et porte un habit bleu avec des ornements en or. On le retrouve aussi à droite, debout.

Ici del Sellaio représente le jardin du palais du roi perse de façon chargée et riche de fleurs et plantes. L’aspect fastueux de l’Orient est ici représenté par l’abondance des décorations dorées.

L’histoire d’Esther était considérée un exemple pour les femmes de la Renaissance et ce thème était souvent illustré et utilisé pour décorer les chambres des milieux les plus aisés.

La deuxième œuvre du cycle représente le banquet organisé par la reine Vasti pour les femmes de la cours à Susa. L’œuvre est intéressante pour les informations qu’elle apporte sur le déroulement des banquets dans la Florence du Quattrocento. Ils étaient souvent aménagés dans la loggia où dans la cours du palais ; à côté les tables étaient aménagées avec des accessoires précieux ou de céramique qui constituaient de véritables œuvres d’art.

Enfin, la troisième et dernière œuvre représente Esther de Mardocheo qui se rend avec le roi Assuero pour le remercier de sa fidélité en l’élisant conseiller.

Jacopo del Sellaio à la Galerie des Offices

Le Banquet de Vasti
copyright galeriedegliuffizi.com

Les autres oeuvres du cycle…

Ici, au dernier plan, hors des murs de la ville est représenté un homme pendu qui pourrait être Aman, le conseiller d’Assuero qui avait chercher de convaincre le roi de tuer tous les juifs. À noter que le panneau scandé en plusieurs parties par l’architecture, caractéristique de l’art de del Sellaio. Enfin, le cycle se conclut avec cette peinture et deux autres panneaux conservés au musée du Louvre et au Musée National de Budapest.

 

Partage cet article avec tes amis!

En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Questo sito utilizza i cookie per fornire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o cliccando su "Accetta" permetti il loro utilizzo.

Chiudi