Visiter le Musée du David. C’est sans aucun doute une autre étape obligatoire pour les amoureux d’art qui viennent à Florence.Voici mon expérience à la Galerie de l’Académie de Florence, connue aussi comme le Musée du David, car depuis de nombreuses années, le musée conserve l’original du David de Michelangelo. Le symbole incontestable de la ville de Florence et de la sculpture de Michelangelo. ( photo by pixabay twalmedia)

Visiter le Musée du David à Florence, comment éviter l’attente

La Galerie de l’Académie de Florence se trouve via Ricasoli, une petite rue qui part de piazza Duomo pour arriver jusqu’à piazza San Marco. La réservation pour la Galerie de l’Académie est toujours conseillée pour optimiser la visite du musée. Une fois échangé le voucher avec le billet il faut se rendre à l’entrée des réservés où parfois il y a un peu d’attente. Une fois à l’intérieur, on passe les contrôles de sécurité.

Visiter le Musée du David, non seulement Michelangelo sculpteur…

L’entrée est très vaste. C’est à cet endroit qu’on récupère les audioguides, si réservées, ou en louer sur place. La première salle à visiter est la Salle du Colosse, dominée par l’Enlèvement des Sabines de Giambologna. Tout autour les parois sont décorées par des chefs d’oeuvre du XVe siècle. Le parcours se poursuit avec la Galerie des Prigioni, sculptures de Michelangelo qui suivent sa technique du “non finito”.

Ces oeuvre sont des ébauches. On peut voir une partie bien travaillée mais on peut voir aussi le bloc de marbre non terminé. Il anticipe le travail commencé. De cette manière on peut comprendre combien peut être difficile donner vie à une figure à partir d”un bloc de marbre sans aucune forme. Enfin nous pouvons aussi voir le processus exécutif de l’oeuvre à travers les signes du scalpel sur la surface. Les 4 Prisonniers sont positionnés sur les côtés du long corridor qui porte à la Tribune. Et voici dans toute sa splendeur l’imposant David.

Visiter le Musée du David, histoire du colosse de marbre

En 1501 Michelangelo fut appelé à Florence par l’Opéra du Duomo qui voulait lui commander un grand travail. Non seulement dans le thème mais aussi dans les dimensions. Cette statue devait représenter la légende du David que le victorieux abat le géant Gholia. Michelangelo devait le faire en utilisant un bloc de marbre qui gisait abandonné dans le jardin de l’Opera du Duomo. En réalité le marbre de Carrara a été assigné à deux artistes avant de lui qui lui avait refusé à cause de “taroli”. En se traitant d’imperfections du marbre qui auraient compromis la réussite d’une oeuvre de telles dimensions.

La statue devait se situer sur un des contreforts de la Cathédrale de Santa Maria del Fiore à 80 mètres d’hauteur. Michelangelo ne se fit pas décourager par l’état du marbre et commença à le travailler incéssement en donnant une interprétation surprenante de l’avènement biblique que personne n’avait prévu. En effet, à différence de ses collègues il représente l’instant premier de la bataille, le jeune berger est tendu et on le lit de l’expression des yeux, les muscles contractés et les veines en relief. David est prêt à défier Gholia et rien ne pourra l’arrêter. Après avoir été positionné Piazza della Signoria, le David veint successivement déplacé en 1873 à la Galerie de l’Académie pour éviter que les agents atmosphériques la danagèrent.

Après le David ancore des trésors d’art

Le parcours d’exposition poursuit en un vaste couloir qui porte à la gypsothèque Bartolini. Ici il est possible d’admirer une collection de reproduction et de calques en plâtre de sculptures en bronze, marbre et terrecuite. Cette salle est vraiment très belle et est aussi le noyau de la fondation de la Galerie de l’Académie des Beaux-Arts. Cette aire fréquentée par les étudiants qui admiraient et créaient des copies de chefs d’oeuvre en plâtre avec l’aspiration devenir un grand sculpteur.

La dernière salle du musée située au rez-de-chaussée est dédiée à la peinture du Duecento au Quattrocento. Dans ce cas, on fait référence aux oeuvres les plus anciennes de la Galerie et toutes sont des iconographies religieuses provenant d’églises ou de couvents.

La Galerie des Prigioni

Visiter le Musée du David, le deuxième étage

Les escaliers qui portent au deuxième étage sont proches du petit bookshop qui vend un peu de tout en réalité. Le bookshop n’est pas très grand mais une très grande fenêtre qui donne sur la cour intérieure illumine la salle en la rendant un endroit paisible où se relaxer un instant avant de repartir. Le deuxième étage, au contraire du premier n’est pas plein de monde. Très tranquille, vous réussissez à admirer les oeuvres avec calme et attention. Même dans ces salles les sujets représentés sont pour la plupart religieux et peuvent se dater entre le XIII et le XIVe siècle. Au centre de chaque salle on trouve de très beaux bancs en velour qui effectivement sont très utiles pour relaxer les jambes après cette visite et reprendre un peu d’énergie.

Visiter le Musée du David, des conseils de visite

Evidemment comme dans chaque musée à l’intérieur il n’est pas possible de manger, d’amener des animaux. Également des sacs encombrants. Merci de garder le silence le plus possible. Il est possible de faire des photos mais sans flash. L’Académie est ouverte de 8:15 à 18:50 tous les jours sauf le lundi, jour de fermeture.

Partage cet article avec tes amis!

En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Questo sito utilizza i cookie per fornire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o cliccando su "Accetta" permetti il loro utilizzo.

Chiudi